Des expériences presque mortes !

 

Le concept, "Expérience de mort imminente", est à propos de deux expériences totalement différentes ! L'une est le résultat d'une mort clinique avec généralement l'expérience du tunnel correspondant, tandis que l'autre expérimente l'absence de limites de la conscience pendant l'inconscience. Dans le premier cas (mort clinique), on se perçoit physiquement dans un environnement inconnu. Dans le second cas (sous anesthésie générale) on se perçoit en dehors de son propre corps.

 

Ce second cas (conscience sous anesthésie) est expliqué en détail ci-dessous. Un patient est mis sous anesthésie et se sent soudain hors de son propre corps. capable de suivre et de se souvenir de tout ce qui se passe dans la salle d'opération pendant l'opération. La conscience du patient est, du fait de l'anesthésie, soudain capable de quelque chose d'inconnu. La conscience du patient n'est soudain plus liée au corps à cause de l'anesthésie.

 

La science matérialiste suppose que tout est mesurable et que l'univers est constitué de choses mesurables. La science matérialiste suppose que la matière à un certain niveau de développement développe aussi la conscience et que la conscience est aussi une chose. Il y a même des scientifiques qui pensent pouvoir prouver que la conscience est granulaire.

 

Mais la conscience n'est pas une chose, la conscience est inconditionnelle et les choses sont toujours conditionnelles ! Ce n'est donc pas que la forme développe la conscience, c'est la conscience qui prend forme ! Rien ne peut prendre ou maintenir forme sans conscience ! Une fois que la conscience a pris forme, la conscience est limitée par cette forme. Limité mais toujours sans forme, inconditionnel ! Cela peut créer des niveaux de conscience, mais la conscience n'est toujours pas une chose. L'homme peut aussi être plus ou moins conscient, plus ou moins intelligent. En d'autres termes, une goutte d'eau ou un océan sont tous les deux de l'eau. Pour l'électricité, peu importe qu'elle soit utilisée pour le chauffage, l'aspiration, le refroidissement ou l'éclairage.

 

Un autre mot pour la conscience est le mental et l'esprit est inconditionnel, le mental n'est pas une chose ! Nous sommes esprit, nous avons une âme et un corps. L'âme et le corps sont des choses, sont conditionnelles. De plus, les gens ont développé quelque chose de particulier à propos de leur troisième année de vie. A propos de notre troisième année de vie, nous avons commencé à dire "je" si nous parlions de nous-mêmes. En réalité, il ne s'agit pas de nous-mêmes, mais de notre corps et de ses expériences. Ces expériences sensorielles physiques sont interprétées par nous.

 

Jusqu'à présent, il n'y a rien de mal, mais les gens font quelque chose d'unique, quelque chose que seuls les gens font. Il ou elle s'identifie à ses propres interprétations et la somme de ces interprétations est une idée, est notre Moi auquel nous disons que je suis. Chaque fois que nous disons ou pensons que je, nous formons (programmons) cette idée, cet EGO. Nous programmons notre ego chaque fois que nous disons ou pensons, mais cet ego n'a pas de valeur réelle, cet ego est une pensée programmable et en tant que telle une illusion. Nous sommes attachés à cette illusion parce que nous en sommes venus à croire que nous sommes cette illusion et que cette illusion est basée sur des expériences objectives plutôt que sur des interprétations hautement subjectives. Le fait qu'il s'agisse d'interprétations subjectives n'est pas le problème, mais le fait que nous nous identifions à elles signifie que notre véritable soi a été mis à l'écart, déplacé par une idée.

 

Parce que cette idée est liée aux choses, à notre corps, cette idée sous anesthésie n'a plus aucune influence sur notre conscience, sur notre vrai moi, et nous l'expérimentons consciemment. Pendant le sommeil profond, nous sommes dans le même état, mais la plupart des gens n'en font pas l'expérience parce que l'ego suggère encore d'être le patron. L'expérience sous anesthésie n'est pas non plus une expérience de mort imminente, c'est une expérience pure d'être éclairé, l'expérience d'être libéré des illusions de l'ego !

 

Être éclairé signifie : "Devenez comme les enfants et débarrassez-vous de l'identification avec une idée auto-créée, avec l'illusion appelée ego !"

 

Il faut des explications pour comprendre comment cela fonctionne en cas de mort clinique et de perception physique dans un environnement peu familier. Notre corps humain, notre véhicule d'observation, se compose de quatre corps imbriqués : le corps visible ou physique, le corps éthérique, le corps astral et le corps mental. Ces quatre sont aussi appelés le carré de la construction. La mort clinique est un être humain lorsqu'aucune fonction cardiaque ou cérébrale ne peut être mesurée dans le corps physique. Le manque de fonctions cérébrales ne dit rien sur la conscience ! Dans l'état de mort clinique, une partie du corps éther avec le corps astral et mental est séparée du corps physique et du reste du corps éther.

 

Dans cette situation, la conscience perçoit les corps dits subtils et les expériences, par exemple en passant par un tunnel. Malheureusement, il s'agit encore d'un cas d'identification, même s'il s'agit d'une expérience purement sans égocentrisme ! La perception d'un événement, l'expérience de la possibilité de percevoir la réalité même sans véhicule physique, est ici aussi l'expérience de l'illumination et aussi ici l'ego revendique cette expérience lorsque l'ego retourne à l'état éveillé. L'homme reprend conscience, mais cette conscience est subordonnée à l'ego, l'esclave de ses illusions. Ne soyez pas dupe, être éclairé est votre état naturel, être éclairé est votre droit de naissance et seul votre ego vous empêche d'en faire l'expérience !

 

Manger les fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal forme notre ego et a chassé Adam et Ève du paradis. Ils ont été trouvés nus, c'est-à-dire qu'ils se sont identifiés à leur corps et qu'ils ne pouvaient donc pas manger de l'arbre de vie en aucune circonstance, car ils resteraient alors pour toujours dans cette situation désagréable. Nos corps sont mortels, mais notre vrai moi est immortel. L'immortel n'est que la conscience, car la conscience n'est pas une chose !

 

Si vous trouvez toute cette histoire un peu vague, un peu flagrante, alors vous ne vous êtes probablement jamais demandé qui ou ce que vous êtes vraiment, comment votre corps fonctionne, ou comment il est possible que votre ventre soit beaucoup plus intelligent que votre tête. Dans votre corps, les techniques modernes peuvent montrer que la pensée s'accompagne d'impulsions électriques et que les contractions du cœur et les mouvements péristaltiques des intestins fonctionnent également grâce à l'électricité. Contrairement à votre ventre, votre cerveau n'est pas capable de faire plusieurs tâches à la fois.

 

Votre corps vous utilise 2/3 de votre temps plus ou moins consciemment et 1/3 inconsciemment. Où es-tu, alors ? Existez-vous seulement quand vous êtes éveillé, ou existez-vous aussi dans le sommeil profond ? Si vous n'existez pas dans le sommeil profond, alors vous êtes mort chaque nuit et vous êtes ramené à la vie chaque matin. Mais en attendant, votre corps vieillit visiblement et visiblement. Si vous vous demandez qui vous êtes et non ce que vous avez, alors en fin de compte la conscience reste la seule option et la conscience n'est pas une chose. Ne vous laissez jamais berner en croyant que vous êtes une chose et en essayant de faire l'expérience de ce que c'est que d'être juste vous-même.

 

Qu'est-ce que la conception immaculée, les expériences de mort imminente et le péché ont en commun ? Adam et Ève ont péché avec, comme expliqué ci-dessus, toutes les conséquences connues. La croyance en l'ego et l'identification avec lui obscurcissent le vrai moi et c'est cela le péché. Le péché parce qu'il détruit l'unité originelle. C'est comme le dit Faust : "Deux âmes habitent dans ma poitrine" et le vrai, le vrai moi est profané par le moi inférieur, le moi virtuel, notre ego. Une idée (ego) prend, grâce à l'identification, la place du vrai moi. C'est un péché !!

 

S'il n'y a pas d'identification, l'unité d'origine n'est pas endommagée et l'homme est entier ou saint. Quand cette unité est restaurée, nous l'appelons l'illumination ! Une personne est éclairée quand le péché, l'identification avec l'ego est levée et que le vrai moi peut reprendre sa place légitime. Marie et Joseph étaient membres des Esséniens et connaissaient bien cet état de choses. Sans péché, une personne est sainte, entière et les rapports sexuels ne sont pas souillés par le péché.

 

Sortir et pécher ne signifie rien de plus que de ne pas s'identifier avec les expériences de son corps, son véhicule d'expérience. Les Esséniens ne sont pas les seuls à être conscients du sens et des conséquences de l'identification. Les Albigeois, les Vaudois, les Cathares, etc. aspiraient également à la même attitude envers la vie et furent persécutés et tués par les soi-disant croisades chrétiennes. Il est temps que les expériences de mort imminente soient mises sous le bon jour et que cette expérience d'illumination ne soit plus mise de côté avec le non-sens d'une idée.

 

Notre ego, l'idée que nous nous sommes faite de nous-mêmes et notre identification avec lui ont rendu possible le développement de notre conscience individuelle et nous donnent maintenant l'occasion de nous en défaire consciemment et de revenir à l'état paradisiaque, qui est notre droit naturel.Nous sommes saints, nous sommes éclairés, nous sommes par essence (Esséniens) sans péchés, seulement nous nous rendons compte que trop peu !

 

Les expériences presque mortes nous donnent l'occasion de faire l'expérience de l'absence d'egolescence.
Les expériences de mort imminente nous donnent l'occasion d'expérimenter l'illumination.
Les expériences de mort imminente nous donnent l'occasion de faire l'expérience de l'unité.
Les expériences de mort imminente nous donnent l'occasion d'expérimenter l'être immaculé.
Les expériences de mort imminente nous donnent l'opportunité d'expérimenter le fait d'être libre de péché.
Les expériences de mort imminente nous donnent l'occasion de faire l'expérience de notre vrai moi.

 

Notre ego est une idée créée par nous-mêmes à laquelle nous sommes littéralement attachés ! Notre vrai moi, libéré du lest des égofiltres, signifie la mort pour l'ego ! L'ego expérimente l'expérience de la mort imminente après que l'homme a réalisé son vrai moi. L'homme fait l'expérience de la réalisation de soi ou de l'illumination et lorsque l'ego reprend ensuite l'autorité, cette expérience est une expérience de mort imminente pour l'ego, l'ego a survécu.

 

 

Comment est-il possible que l'expérience la plus intense d'être vivant soit interprétée comme la mort ?
Seul notre ego peut vivre ces expériences de mort imminente comme un succès !
Il y a trois façons d'interpréter une expérience de mort imminente :
Tout d'abord, être libéré de l'ego et des péchés, et faire l'expérience du vrai soi ou de l'illumination.
Deuxièmement, l'expérience de l'ego qui, échappant à l'illumination, semble avoir échappé à la mort.
Et troisièmement, l'ego, qui s'approprie l'expérience spirituelle d'être racheté de l'ego et crée ainsi un ego spirituel.
La création de notre ego est le seul vrai péché que nous pouvons commettre en tant qu'être humain et un ego spirituel est en cela le péché le plus grave que nous puissions imaginer.

Le texte ci-dessus a, nous l'espérons, clairement expliqué qu'une expérience de mort imminente est en fait
une expérience presque vivante, une expérience mal interprétée de notre vrai moi.

 

 

 

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator